• - La Dame en blanc, Wilkie Collins (Angleterre)

    La dame en blanc
    éd. Phébus, 554 pages
    1995 (écrit en 1860)

    4.5/5

    Je n'ai pas l'habitude de lire des romans de l'époque Victorienne. Celui-ci a ses 150 ans bien sonnés! J'avais d'ailleurs déjà tenté de lire raisons et sentiments de Jane Austen et je n'avais pas accroché à ce grand classique de la littérature Anglaise.  Peut-être est-ce à cause du côté fleur bleue et du manque de caractère des personnages féminins où est-ce tout simplement parce que je n'étais pas disposée, pour une raison ou pour une autre, à entâmer ce style littéraire. Mais pourquoi,  direz-vous,ais-je donc retenté l'expérience hasardeuse du classique Anglais? Par un pur concour de circonstances, je mis la main sur le film Jayne Eyre tiré d'un roman de Charlotte Brontë. Dieu m'en soit témoin,  j'ai eu un coup de foudre! Du coup, j' eu envie de prolonger mon plaisir de baigner à nouveau dans le contexte de l'Angleterre de l'époque Victorienne.  C'est ce goût de lire un roman d'époque qui a eu raison de mes réticences.  Voilà comment, grand bien m'en prenne, m'est venue l'idée de lire la Dame en blanc de Wilkie Collins.

    Vous avez aimé mon introduction? Vous aimerez Wilkie Collins!

    Vous n'auriez pu supporter une ligne de ce français pompeux? Passez votre tour pour Wilkie Collins!

    Résumé: Un professeur en route pour un riche domaine où il vient d'être engagé pour enseigner le dessin rencontre une étrange dame en blanc en fuite d'un asile à qui il portera secour.  Étrange hasard, la dame en blanc s'avère être le portrait identique de Laura Fairlie, jeune femme à qui il doit justement enseigner le dessin. Laura, la ravissante et douce et Walter Hartridge son professeur de dessin auront une attirance réciproque, mais voilà, Laura doit se marier sous peu avec  Percival Clyde.  Une lettre avertira Laura qu'elle risque un grand danger si elle s'unie à Percival Clyde. Sa soeur Marian, jeune femme au fort caractère et Walter Hartridge tenteront de lever le voile sur ses grands dangers et découvriront un complot machiavélique. L'histoire est construite, telle une enquête, par  une série de faits rapportés par différents personnages. Le but: Élucider un triste complot, rétablir les faits et rendre justice!

    Un excellent roman que j'ai adoré! Malgré le style d'écriture auquel il faut s'habituer et les 550 pages de petite écriture, je ne me suis pas ennuyée une seule minute. Les rebondissements sont nombreux et les personnages, à défaut d'être tous attachants sont tous bien campés. On a davantage l'impression de regarder un film que de lire un livre. Pas mal non pour un livre écrit à l'époque où la télévision n'existait même pas!   Je me promets d'ailleurs de lire un roman de ce style à chaque année.  Je mets également pierre de lune de Wilkie Collins sur ma liste de chasse!

     


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :